Anthrax, à l'assaut de la CL

ESIX vous offre cet entretien avec Alexandre « Anthrax ». Il nous raconte son parcours de de la console au PC, nous donne des explications sur la décadence des Vitality Black et évoque sereinement le futur de son équipe actuelle, les Black Bees !

ESIX : Bien, commençons par le début : pourquoi Anthrax ?
Anthrax : C’est vraiment bête, mais ça remonte à une équipe de potes sur Battlefield Bad Company 2 sur Xbox 360. On avait décidé de mettre le tag « PeaNut » après notre pseudo, et donc pour se retrouver plus facilement dans les listes d’amis au moment de s’inviter, on avait décidé de tous prendre un pseudo qui commençait par la lettre A. J’avais donc pris Anthrax ( *vient du grec ancien : charbon ) et j’ai par la suite conservé ce pseudo en souvenir des bons moments passés avec ces personnes !

 

Parle nous un peu de ton passé de gamer, sur quels jeux t’es-tu fais la main ?
J’ai commencé à jouer très jeune, en commençant avec des jeux comme Sonic sur la mégadrive de mon père, puis la PS1 avec des jeux comme Medal of Honor ou Syphon Filter (même si je préférais regarder). Ensuite j’ai eu la Xbox première du nom, ma première console rien qu’à moi, j’y ai découvert des licences comme Halo, The Elder Scrolls, Fable, et même Rainbow Six. C’est à ce moment que j’ai commencé à me passionner pour les FPS. J’ai ensuite eu la Xbox 360 où j’ai pu goûter aux joies du multijoueur sur des jeux tels que Halo 3, CoD 4, et ensuite Battlefield où je me suis réellement consacré à la compétition. J’ai ensuite poursuivi Battlefield sur Xbox One, avant de passer sur R6, pour plus tard passer sur PC.

 

Tu as donc touché à pas mal de FPS ! Rainbow Six : Siège a apporté quoi selon toi à ce type de jeu ?

Rainbow se démarque d’autres séries telles que CoD ou BF par bien des aspects. Si le principe même du jeu, 5v5 avec une seule vie n’est en soi pas innovant, R6 se démarque avec ses opérateurs et la logique du pierre-feuille-ciseaux qui régit chaque aspect du jeu. Ubisoft a ensuite eu le courage de s’investir en eSport au travers d’un plan cohérent et basé sur le long terme, avec notamment une année de Pro League sur 2 plateformes avant de se focaliser sur le PC. Autre force du jeu, le nouveau contenu, que ça soit les maps ou les opérateurs, est entièrement gratuit pour tout le monde et donne un rendez-vous à tous les joueurs tous les trimestres. Ensuite, la destruction des maps la verticalité, ont apporté un vrai vent de fraîcheur à un genre qui peine à se renouveler la plupart du temps !

 

Vous avez tenté dans le même temps que Supremacy vos « rivaux », la transition sur PC, ils ont clairement mieux réussit que vous, pourquoi ? Le fait qu’il y ait beaucoup moins de changements dans leur roster a fait cette différence ?

Je pense que le fait qu’il y ait eu moins de changements à pu avoir son importance, mais au-delà de ça, les joueurs de Supremacy jouaient régulièrement sur PC depuis un certain temps, chose que nous ne faisions pas. Nous étions moins familiers du jeu PC et du clavier souris au moment de nous engager sur cette plateforme, les qualifications sont arrivées très tôt, dans un format assez discutable. Le manque de réussite a fait le reste.

 

Objectivement, tu penses qu’en gardant le roster X-Box au complet sur PC vous auriez fait mieux et vous seriez qualifié plus vite pour la Challenger League ?

Avec les automatismes que l’on avait déjà en place peut être que nous aurions eu moins de travail à faire à ce niveau, mais Furious et Lion auraient eu aussi du s’adapter au PC, ça aurait été aussi long et fastidieux que ça l’ait été pour nous. Les choses auraient certainement été différentes, mais je ne sais pas si ça aurait changé beaucoup de choses au résultat.

 

J’ai toujours considéré que l’échec n’était pas une raison valable pour abandonner

 

Je voudrais juste rebondir sur « Les choses auraient certainement été différentes ». Qu’entends-tu par là ?

Le rôle de Furious était primordial sur Xbox, c’est lui qui parvenait à contenir les forts caractères présents dans l’équipe à ce moment-là, il avait un véritable statut de pilier et savait recadrer tout le monde, sa présence aurait très certainement aidé à garder l’équipe unie et stable et donc amener à de meilleures performances.

 

En parlant de départ, Squall, FuriouSG, Bios ou encore KRiiSKO, tu les as tous vus quitter le roster au fil du temps. Pourquoi es-tu resté jusqu’au bout ?

Chaque départ de l’équipe a été un coup dur, avec tous les doutes qui en découlent, mais à chaque fois j’ai su trouver quelque chose, un objectif auquel me raccrocher. J’ai toujours considéré que l’échec n’était pas une raison valable pour abandonner, qu’avec de la persévérance on ne pouvait qu’atteindre les objectifs que l’on se fixe, c’est pour ça que j’ai décidé de ne pas quitter le navire, et pour l’instant je ne regrette pas ce choix.

Parlons d’événements plus récents et notamment du roster actuel. Finaliste du Summer Challenge, qualifié pour la Challenger League : Tout semble aller mieux aujourd’hui ?

Tout semble aller mieux, on gagne enfin des matchs importants contre des grosses équipes, on parvient à accrocher des équipes vraiment en forme, on se qualifie enfin en Challenger League, tout va pour le mieux, maintenant il va falloir tenir sur la durée et confirmer la tendance !

 

 Du coup, qu’apportent des joueurs comme Lockarth ou Poseidon à l’équipe ?

Lockarth apporte de nouvelles possibilités sur les défenses, il est capable de jouer plusieurs rôles et opérateurs, ce qui nous permet de nous adapter encore mieux à nos adversaires et aux maps. Un vrai plus.

Poseidon apporte son expérience et sa polyvalence. Je le connais depuis la Xbox, et il a toujours été un top joueur, capable de jouer n’importe quel rôle de manière efficace et intelligente. L’avoir parmi nous nous a permis de rehausser notre niveau de jeu et de remporter de nombreuses manches délicates.

 

Justement, si Lockarth a exprimé son désir de rester, ce n’est pas encore le cas de Poseidon. Allez, lâche nous l’info (Rires)… Il va rester pour disputer cette Challenger League ?

Poseidon a décidé de tenter l’aventure sur PUBG, un projet qu’il préparait depuis un moment et qui lui tient à cœur. On reprend donc notre recherche d’un cinquième joueur, on espère réussir rapidement, même si la tâche de trouver quelqu’un de cette qualité va être ardue. ( N.b Poseidon devrait tout de même disputer la rencontre face aux Vitality )

 

 J’espère nous voir promus en Pro League, ce serait le seul résultat pleinement satisfaisant, et je sais que nous pouvons le faire !

 

Et toujours pas de nouvelle d’une structure ? Vous allez rester « Black Bees » ?

Nous sommes actuellement en recherche d’une structure, et avons reçu des propositions intéressantes. En attendant que nous fassions notre choix, nous restons Black Bees. Certaines ont un passé sur le jeu, que ça soit sur pc ou xbox, d’autres sont nouvelles. Mais notre choix n’est pas encore arrêté.

 

Le destin veut que vous affrontiez vos anciens « Frères » les Vitality White dès le début de cette Challenger. Durant la Summer vous les avez battus (2-0) vous vous sentez capable de le refaire ?

Capables de le refaire ? Oui, mais eux aussi peuvent et voudront nous battre 2-0. Le match sera acharné et vaudra, je pense, la peine d’être regardé.

 

Tu connais un peu toutes les équipes de cette Challenger ?

Très vaguement, mais cela n’a en soi pas de réelle importance, il faut toujours se donner à fond, peut importe l’adversaire !! Il y a beaucoup de nations représentées, mais j’espère qu’on parviendra au terme de cette saison à avoir trois équipes françaises sur le podium.

 

Dans ce cas, à quelle place vois-tu les Black Bees en fin de saison ? Relégués, maintenus ou en Pro League ?

J’espère nous voir promus en Pro League, ce serait le seul résultat pleinement satisfaisant, et je sais que nous pouvons le faire !

 

Trêve de Rainbow Six, à côté du jeu quelle est ta situation  ?

Je suis actuellement titulaire d’une Licence d’Histoire, j’étudie en ce moment en Master MEEF dans le but de devenir professeur d’Histoire Géographie.

 

Et côté passions ?

Mes études me prennent beaucoup de temps, mais quand j’ai du temps libre j’ai des loisirs assez classiques : films, séries, musique, lecture, etc.

 

On te laisse le mot de la fin si tu as des choses à ajouter :

Je voudrais remercier les nombreuses personnes qui nous soutiennent depuis de longs mois et qui n’ont jamais stoppé de le faire malgré les échecs, j’espère qu’on sera maintenant en mesure de leur renvoyer l’ascenseur avec de bons résultats !

 

Retrouvez Anthrax sur son Twitter  les informations concernant le bracket des V pour la Challenger League ici !

A lire en entier ici : url : https://www.esix.fr/article/anthrax-a-lassaut-de-la-cl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *